Blog, discipline (et un peu de magie) : les clés pour optimiser votre référencement naturel

Le postulat est simple : le blog est à la base de votre stratégie de marketing de contenu pour générer du lead (un contact à convertir en prospect puis en client).

Les objectifs d’un blog

  • Génèrer du trafic sur vos landing pages, via les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, les campagnes de communication digitale,
  • Optimiser votre politique de référencement naturel en actionnant l’algorithme freshness (la notion de « fraîcheur » d’un contenu), l’un des facteurs-clé dans les résultats d’une requête,
  • Renforcer votre crédibilité et votre notoriété : votre expertise est concrètement exprimée, le lien de confiance avec vos publics cibles est créé,
  • Aider vos équipes commerciales
  • Un blog est un véritable outil marketing (produit, service, image…) : il agit sur sur votre positionnement, votre écosystème. 

Il doit vous permettre de publier du contenu exclusif, pertinent, régulier, engageant et partageable : les 5 points essentiels à une stratégie éditoriale efficace !

Privilégiez l’un ou l’autre de ces objectifs afin de créer le contenu approprié… puis, suivez ces quelques conseils pour l’optimiser.

(Tout d’abord, restons logique : si vous n’avez pas de blog, il est temps de considérer sérieusement qu’il est temps d’en avoir un…)

Fil rouge de l’optimisation d’un blog : le SEO (référencement naturel) : le SEO, c’est de la discipline. Et un peu de magie… 

Examinons un article (post) de blog (le vôtre par exemple).

Premier critère important : le nombre de mots… Une étude du site abondance.com en novembre 2018 (infographie ici) a fait état de l’analyse de 22K articles en se basant sur les articles les plus performants dans le top 10 de Google : la longueur moyenne des textes analysés est de 810 mots. Les articles de 600 à 1 200 mots se trouvent le plus souvent dans le TOP 10 de Google (55%) puis 25% des articles 1 200 – 1 800 mots (attention : 12% <600). 

Critère suivant : la qualité (tant dans le style que la grammaire et l’orthographe) et la pertinence. Si votre audience zappe votre contenu, les moteurs de recherche vous pénaliseront car ils auront détecté un manque d’attractivité certain. E ce que vous ayez rédigé un article de 300 ou 2 154 mots.

Ensuite : les mots-clés. Ceux qui concernent votre domaine d’activité, d’expertise ou encore d’intervention… mais également ceux que vos cibles vont utiliser, dans leurs recherches, leurs attentes. Imaginez votre cliente idéale, assise devant son ordinateur. Quels mots saisira-t-elle qui pourraient la mener à vous ? Restez subtil•e, restez smart mais restez pertinent•e et tourné•e vers vos cibles… et non votre égo.

Et la meilleure manière de montrer que l’on écrit pour les autres, c’est de veiller à la clarté du propos. Peaufinez le titre et les sous-titres. Le titre, c’est ce qui est lu/vu en premier, votre tête de gondole ; SURTOUT par les moteurs de recherche. Votre classement en dépend. Pertinence et subtilité seront vos meilleures alliées là encore, associées aux basiques du SEO : optimiser les balises HTML Titre (70 caractères max) et Titre H1, en les laissant semblables, en les rédigeant différentes ou complémentaires… mais toujours avec les bons mots-clés . Les sous-titres (H2, Hn…), eux, aideront les moteurs de recherche mais surtout vos cibles : mieux votre texte est structuré, plus il sera digeste et compréhensible. 

N’oubliez pas de reprendre vos mots-clés dans le corps du texte (sans verser dans la répétition à outrance).

Un petit détour par le back-office

Pour éviter que les moteurs de recherche ne désintéresse de vous, il vous faut maintenant passer du côté du back-office votre blog et renseigner les métadonnées (ces informations vont aider à votre référencement : les robots-crawler ne peuvent pas comprendre, mais avec quelques données précises, quelques mots clés bien placés, ils contextualisent et donc vous reconnaissent – ou non – comme expert) : 

  • le titre donc (70 caractères max),
  • la méta-description : 156 caractères pour résumer votre propos – texte qui apparaît sous votre nom de site + url dans les résultats donc très incitatif,,
  • l’url : corrigez celles qui sont auto-générées (supprimez les articles, les conjugaisons…).

Les moteurs de recherche vont également pondérer votre expertise en repérant vos références, les liens vers lesquels vous allez pointer, leur crédibilité et leur pertinence. N’en abusez pas, d’abord pour ne pas perdre votre lectorat, puis paramétrez-les de manière à ce qu’ils ne soient pas tous pris en compte par les crawleurs et à ce qu’ils s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre pour simplifier les allées et venues entre votre blog et vos sources.

Associées aux “mots” il ne faut pas négliger l’importance des “images” ! Elles ne remplacent jamais votre propos, elles l’encadrent, l’illustrent, le valorisent et gardent votre audience alerte et intéressé. Elle prolongent le temps de leur visite sur votre article, métrique prise en compte par les moteurs de recherche pour établir leurs classements.

Ne pas oublier de mettre d'illustrer vos images de blog

Petit point d’étape : un bon classement SEO = un meilleur trafic

Règles de base : 

  • Ecrivez des textes assez longs,
  • Soignez le style, l’orthographe et la grammaire,
  • Proposez des data, info, analyses pertinentes,
  • Ajoutez des liens de qualité, des sources de référence,
  • Pensez à la lisibilité de vos articles par des humains ET des robots,
  • Rédigez du contenu en y incluant des illustrations, des vidéos,
  • Ne négligez surtout pas les infos et les paramètres à renseigner dans votre back-office.

Mettez-vous à la place de vos cibles et simplifiez-leur la vie visuellement : images, vidéos, puces, tirets et jeux de police gras/italique/couleurs doivent compléter la structure de votre article déjà construite par le titre, les sous-titres et la longueur de vos paragraphes. 

Utilisez la rédaction pyramidale (information la plus importante au début, avec les mots-clés !). 

Optez pour un ton : détendu, décalé, sérieux,… et restez-y fidèle, en revanche adaptez votre mise en page à votre propos.

Et surtout, orchestrez le partage de vos contenus, que vos cibles s’en emparent et les diffusent : mettez à leur disposition des liens pré-paramétrés de partage sur leurs profils de réseaux sociaux (en veillant à ce que votre illustration soit reprise).

Votre blog vous permet de publier du contenu exclusif, pertinent, régulier, engageant et partageable. Ce sont les 5 points essentiels à l’efficacité de votre stratégie éditoriale.

Ne laissez pas votre blog inerte. Google déteste cela. Prévoyez un rythme – même espacé – régulier (en accord avec vos ressources humaines, votre budget, votre sujet…). Enfin, n’oubliez pas d’utiliser le CAT (le bouton Call-To-Action), du simple « contactez-nous », au « téléchargez notre livre blanc » ou « notre plaquette ». Avec subtilité et finesse, comme d’habitude. 

Et si vous ne savez pas faire tout ça, ou que vous n’avez pas le temps, confiez votre marketing de contenu à l’agence 45 secondes (un peu d’humour. Ou pas…)